L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

14/01/2018

Nalini Singh, La Lame de l'Archange, Chasseuse de vampires, tome 4

Dans ce quatrième volet de Chasseuse de vampires, Nalini Singh tourne son regard vers un autre duo de héros qu'Elena et son archange d'amoureux. Elle délaisse d'ailleurs un peu l'univers des anges & co au profit des vampires qui tiennent ici le haut de l'affiche. Normal puisque Raphaël s'efface pour laisser la place à son bras droit, le ténébreux Dmitri. 

Elena et Raphaël étant appelés sur un autre front, c'est à Dmitri de gérer la crise qui s'annonce. Une série de crimes odieux est perpétrée sur le territoire de l'Archange de Manhattan. Des hommes ont été horriblement mutilés. Pour retrouver le meurtrier Dmitri décide de faire appel à la Guilde des chasseurs. Et c'est Honor Saint Nicholas qui est envoyée sur les lieux pour le seconder. Bien que meurtrie et fortement traumatisée, Honor n'en demeure pas moins très compétente dans son domaine. Elle va d'ailleurs être très utile au vampire pour comprendre les étranges tatouages présents sur la peau des victimes. Néanmoins, il faudra à Honor faire preuve d'une grande maîtrise d'elle-même pour supporter la proximité de l'un des plus dangereux vampires du monde. Elle qui a été enlevée, battue, violée et tenue captive pendant deux mois par une ordre de vampires, il est clair que cette nouvelle mission pourrait la faire basculer définitivement dans la folie.

Une enquête difficile à bien des niveaux qui mènerait nos deux héros à explorer leurs douloureux passés afin de mieux comprendre la menace présente et ainsi la vaincre.

Pour donner un nouveau souffle à sa saga, Nalini Singh change le point de vue qu'elle a adopté jusque là. Une manière pour elle d'étoffer son univers en donnant de l'importance à chacun de ses personnages. Aucun n'est ainsi un simple figurant et chacune des aventures écrites va nous permettre de faire amplement connaissance avec chacun d'entre eux.

La Lame de l'archange est un tome ambivalent car la violence crue côtoie les plus beaux sentiments. Nalini Singh met en parallèle l'horreur de ce que certains êtres sont capables de faire à d'autres tout en faisant naître le plus pure des amours au milieu de ces sombres décombres.  
Chacun a sa façon d'aimer, même si on ne la comprend pas toujours. Ce que nous rappelle l'auteure dans ce roman, c'est la puissance de ce sentiment qui se révèle aussi beau que dévastateur. Finalement même le plus terrible des monstres est capable d'aimer. Nalini Singh signe encore ici une fantasy urbaine aussi féroce, brutale qu'intense. 

Fantasy à la carte

07/01/2018

Tim Kesseler, Esprits de Corps, Napoca, tome 1

Avec Esprits de Corps, Tim Kesseler fait une entrée remarquée au sein des littératures de l'Imaginaire. Il a pris le parti d'inscrire son histoire au sein d'un univers à tendance steampunk. Pour le nourrir, il s'est inspiré de la Révolution Industrielle et de la naissance de l'Union Européenne qui émergea après les deux conflits mondiaux. Esprits de Corps est une transposition de notre Histoire contemporaine dans un monde fantasy

Le cœur même de son récit nous conte les destins entremêlés de deux hommes qui n'étaient pas destinés à se rencontrer et que pourtant la vie va les réunir. D'un côté, il y a le jeune noble William de Wencel qui quitte sa terre natale de Luclin pour tenter sa chance à Mydgar, et de l'autre côté, le rustre Ruben qui vient trouver refuge dans l'anonymat de la grande ville. Malgré des difficultés, Will réussit à entrer au Congrès en obtenant un poste d'assistant de diplomate. C'est l'occasion qu'il attendait pour comprendre les rouages du pouvoir et maîtriser toutes les ficelles de la diplomatie. C'est aussi une manière de prouver à son père, même par delà la mort, tout ce dont il est capable. Un début dans ses nouvelles fonctions qui s'annoncent très prometteur enfin jusqu'à ce qu'il déchante face à des tâches administratives ennuyeuses et répétitives. Mais alors qu'il pense tout perdu, il croise le chemin d'une intrigante qui va le mettre sur une mission secrète concernant l'avenir du monde et notamment le rôle que va y jouer la Fédération. Pour mettre toutes les chances de son côté et ne pas faillir à sa charge, il sera accompagné de son nouvel ami Ruben. Bien qu'irascible, Will ne peut s'empêcher de ressentir une profonde amitié pour le jeune homme. Tous deux forment un duo détonnant qui dynamise habilement ce récit. 

En se servant de  ses propres expériences de diplomate, Tim Kesseler donne une vraie crédibilité au contexte de son histoire. Les tractations et les pourparlers qui sont menés dans cet écrit n'en sont donc que plus empreints de réalisme. Comme tout bon auteur de fantasy, Tim Kesseler n'oublie pas d'imprégner ses lignes de magie. 


En effet, il ne se contente pas d'avoir imaginé un monde onirique, des lieux utopiques avec leur propre Histoire, leur propre culture. Certains hommes qui peuplent ce vaste monde sont doués d'un certain pouvoir. Disons qu'ils ont une sensibilité plus aiguë à leur environnement. Ils ressentent et perçoivent les âmes des vivants et des défunts et sont capables de se projeter dans ce monde astral. Un monde encore plus dangereux que celui de Mydgar dans lequel Will va devoir survivre. 

Une première aventure qui ne manque pas de nous faire voyager dans un passé ressuscité et imagé. 

Bien que le français ne soit pas sa langue natale, Tim Kesseler manie la langue avec dextérité et nous propulse dans un roman bien construit aux références solides. 

Fantasy à la carte