L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

24/04/2016

Méditations sur la Terre du Milieu : une grande ballade littéraire

Par un dimanche frisquet et pluvieux, confortablement installée au coin du feu, me voici avec Méditations sur la Terre du Milieu, posé sur les genoux. Alors que mes joues sont rosies par la chaleur du feu, mon cœur lui se réchauffe au plaisir de découvrir ce merveilleux livre. 

C'est sous la direction de Karen Haber, auteure de nombreux ouvrages de références et d'anthologies que Méditations sur la Terre du Milieu a pu voir le jour.

Dans ce livre prennent la parole à tour de rôle les grands noms de la fantasy actuelle. Ils y évoquent leurs premiers souvenirs de lecture des romans de J.R.R. Tolkien et l'influence du maître sur leurs propres écrits. Ils y révèlent la nature particulière des liens qu'ils ont noués avec Tolkien à travers Le Hobbit, Le Seigneur des Anneaux ou encore Le Silmarillion

Finalement que l'on soit grand fan de J.R.R. Tolkien ou néophyte, ce livre est une bonne occasion, soit de découvrir l'existence de ce monde inconnu, soit de partager des souvenirs communs. 

Ainsi on prend conscience que l'on peut aussi bien être un auteur mondialement connu ou un simple lecteur, on partage tous le même plaisir de lire et relire les récits tolkieniens.

Outre le fait qu'il ait apporté un certain nombre d'éléments fondateurs au genre, c'est lui qui a permis à la littérature fantasy de sortir de l'ombre de la science-fiction. Ainsi beaucoup d'auteurs du genre ont une dette envers lui. 

D'ailleurs, Poul Anderson le déclare lui-même. Alors que son roman The Broken Sword est publié en 1954, soit la même année que La Communauté de l'Anneau, il retombe très vite dans l'oubli. Pourquoi ? parce que le public n'était pas encore préparé à ce genre d'aventures littéraires, ce que Le Seigneur des Anneaux va changer, permettant à une multitude d'auteurs de se faire publier et apprécier à leur tour.

Michael Swanwick explique quant à lui combien la lecture de La Communauté de l'Anneau l'a changé. Combien elle a influencé sa vie et sa carrière puisque des années plus tard, son premier roman The Changeling's Tale est à son tour publié. Il y conte l'histoire d'un garçon de taverne qui abandonne tout pour suivre une troupe d'elfes. Une trame qui n'est pas sans rappeler le destin de Bilbo le hobbit. 

Le fantasque Terry Pratchett nous fait aussi l'honneur de partager ses souvenirs en rappelant la position incontournable qu'occupe Tolkien au sein du paysage littéraire et ce contre l'avis des grands intellectuels. On ne peut donc pas tout contrôler et encore moins l'engouement pour tel ou tel roman. Finalement si J.R.R. Tolkien s'est distingué dans de nombreux classements depuis ses débuts, c'est aussi parce que lui et ses œuvres méritent d'être lues et relues par tous. En effet, n'oublions pas que le propre d'un livre est d'assurer l'évasion de l'esprit. Or, avec les siens Tolkien nous offre un voyage en première classe. 

Même si avec les années ses œuvres sont devenues des objets d'étude et ont permis à certains à l'image de Douglas A. Anderson de bâtir leur carrière, Tolkien, lui, n'a écrit ses histoires que pour ce qu'elles sont de simples histoires comme aime à nous le rappeler Orson Scott Card. Il ne faut pas forcément chercher un sens caché derrière chacune de ses phrases même si certains spécialistes aiment à le croire. Et pourquoi pas? Notre plaisir d'évoquer la Terre du Milieu demeure intact car Charles de Lint le dit lui-même si Tolkien est mort, son récit, lui, continue d'exister car l'écrit demeure éternel. 

Les témoignages de chacun des auteurs conviés apparaissent comme des confidences que nous feraient ces derniers dans l'intimité d'un boudoir, une tasse de thé à la main.

Qu'ils soient français ou anglo-saxons, tous ont été marqués par le père fondateur de la fantasy. Chacun d'entre eux a quelque chose à partager, ce qui prouve bien l'importance qu'il a exercé et qu'il exerce encore. 

Méditations sur la Terre du Milieu n'est pas un simple recueil de confessions. Richement agrémenté de cinq dessins originaux du célèbre illustrateur John Howe, on peut facilement classer ce livre parmi les artbooks. 

Pour son édition française, les éditions Bragelonne ont choisi un format carré, relié dont la couverture est une célèbre illustration de Gandalf de John Howe invitant ici le lecteur à faire une ballade en Terre du Milieu. 

Ces quelques lignes ne sont qu'une ébauche de ce que ce beau-livre a à offrir d'aussi merveilleux qu'inoubliable, alors ne vous privez pas plus longtemps...

Fantasy à la carte

17/04/2016

Florence Cochet, Esprits enchaînés

C’est à l’occasion du Salon Fantastique qui se déroulait du 26 au 28 février 2016 à l’espace Champerret que j’ai rencontré Florence Cochet qui m’a parlé avec passion de son roman Esprits enchaînés et m’a clairement donné envie d’y plonger. Mais ne perdons pas une minute de plus pour faire connaissance avec ce roman.

Parapsychologue, c’est l’intitulé de l’emploi peu commun de l’héroïne de Florence Cochet. En clair, Loren Ascott est capable de communiquer avec les esprits et de les renvoyer dans les limbes afin qu’ils laissent les vivants en paix. Profession hors-norme pour une jeune femme qui l’est tout autant.

Loren Ascott travaille pour l’ARP : l’Agence de Recherche Paranormale et lorsqu’un milliardaire britannique souhaite l’engager moyennant un gros chèque, son vénal patron ne lui laisse pas vraiment le choix. Sa mission : se débarrasser d’un esprit qui hante le château qu’il vient d’acquérir. Rien d’exceptionnel pour Loren sauf qu’aller se perdre au fin fond du Gévaudan ne l’enchante guère.

Sur place les choses vont rapidement se corser. Déjà elle doit travailler sous couverture car pour l’équipe d’ouvriers français elle n’est qu’une artiste en mal d’inspiration. En effet, seule l’équipe anglaise est dans la confidence.

Dès lors, Loren sait qu’elle va devoir la jouer fine d’autant que les lieux sont imprégnés de souvenirs violents et que pour elle toute la difficulté va être de gérer les visions que le toucher des lieux ne manquera pas de provoquer chez elle. Très vite la jeune détective comprend que des événements terribles se sont passés dans le château de Baldassé et que certaines choses lui sont dissimulées. Mais reste à savoir qui ment et qui joue franc-jeu avec elle ? Il lui faudra donc le découvrir.

Une enquête à haut risque pour notre jeune héroïne qui va vite se rendre compte qu’elle est tombée dans un vrai nid de vipères duquel pour s’extirper, elle n’aura pas d’autre choix que de ruser.

Au premier abord fantastique, Esprits enchaînés se teinte peu à peu de notes fantasy puisqu’en plus des manifestations paranormales, il y est également question de sorcellerie. Pas étonnant puisque l’intrigue se déroule en plein cœur du Gévaudan, une terre de légendes. Entre mythe templier, superstitions et croyances, Florence Cochet nous conte avec une belle faconde une histoire captivante au dénouement renversant.

Fantasy à la carte

10/04/2016

Glen Cook, La belle aux bleus d'argent, Garrett, détective privé, tome 1

Si vous rêvez d'aventures insolites, avec ce premier tome de Garrett, détective privé, vous avez tablé sur le bon livre.

Comme ce titre l'indique, Glen Cook oriente son cycle vers le genre polar. Chaque tome prend la forme d'une enquête que mène son héros, un enquêteur désabusé qui n'est pas sans rappeler un célèbre privé de série télévisée mais au bagout nettement plus mordant et truculent. Un choix qui montre d'ores et déjà la volonté de l'auteur de se démarquer de ses confrères. 

Cynique, distant, un tantinet alcoolique, Garrett renvoie à l'image de l'anti-héros. On l'imagine mal revêtir l'armure du preux chevalier pour défendre les innocents et pourfendre les méchants. Et pourtant, Garrett est un professionnel qui suit un code d'honneur. Lorsqu'on lui confie une mission, il va jusqu'au bout. C'est d'ailleurs ce qu'il va faire quand on vient violemment le tirer de son sommeil pour le mandater pour un travail un peu particulier. En effet le père de son défunt ami Denis vient chercher son aide. Disparu précocement, Denis a légué un héritage conséquent à une femme, une ex-maîtresse qui semble-t-il a beaucoup compté pour lui. Mais voilà, ladite femme s'est envolée, il y a fort longtemps. Garrett est donc chargé de devenir l'exécuteur testamentaire de son ami.

D'abord réticent notre détective commence quand même à glaner des informations ici ou là sur l'identité de cette mystérieuse amante. Mais son enquête va vite se montrer périlleuse au vu des sommes en jeu. 

Tenace, Garrett va la mener coûte que coûte, parfois au risque de sa vie, surtout lorsque ses investigations le mèneront aux confins du Cantard, une terre désolée et dangereuse. Pour survivre, il fera appel à trois grolls (des êtres métissés entre humains et trolls) et un elfe noir. Une drôle d'équipée mais nécessaire pour déjouer les pièges que cette région hostile lui réserve. 

Habitué à la dark fantasy, Glen Cook donne à son nouveau cycle une tonalité plus légère lui permettant enfin de lâcher complètement la bride à son humour décoiffant. 

Fantasy à la carte

03/04/2016

Yannick Neuzillet, Erenik

Chaque année poussent en Erenik les fleurs du soleil, annonciatrices du retour de la belle saison. Or pour la première fois, celles-ci ne sont visibles nulle part. Ne serait-ce pas là le signe avant-coureur d’un grand danger ?

Les Erins s’interrogent, s’inquiètent même. Et lorsque Tano, le sage de la communauté leur annonce que leurs craintes sont bien fondées, c’est un coup de massue pour tous. Aussitôt une effervescence s’empare de la parcelle. Que peuvent-ils faire ? Et la solution, c’est encore Tano qui l’apporte. Il faut qu’un Erin parte au cœur des montagnes golgorites pour tous les sauver car c’est là-bas que se trouverait le salut.

La quête est annoncée et l’enjeu n’est pas des moindres. Reste à savoir qui sera l’élu de cette grande aventure ?

Pour son premier roman, Yannick Neuzillet propose un récit de fantasy au premier abord d’apparence traditionnelle. Il s’agit ici de sauver un royaume touché par la noirceur et un être est désigné pour mener à bien cette quête. Une trame classique mais qui a fait ses preuves dans le succès du genre.

Néanmoins l’histoire n’est pas anodine. Yannick Neuzillet, en tant que grand amoureux de la nature la met pleinement en valeur dans son récit. A travers la lente pérégrination de Bost (puisque c’est lui l’élu), on pénètre l’univers imaginé par l’auteur où la nature s’épanouit largement. A chaque étape par laquelle passe le héros, on découvre une géographie et des peuples différents. A l’image des hobbits traversant la Terre du Milieu, Bost, lui, sillonne toutes les parcelles jusqu’à attendre l’étape ultime, Golgoryan où la désolation règne en maîtresse absolue. Ce lieu n’est d’ailleurs pas sans rappeler le Mordor et sa Montagne du Destin.

Erenik est au demeurant un roman qu’on lit avec une certaine fluidité. L’histoire est intéressante même si le récit manque parfois de rythme. On est loin des grandes batailles épiques auxquelles la fantasy nous avait habitués. Néanmoins, Yannick Neuzillet nous dresse le portrait de héros attachants et nous ménage un final aux accents des plus retentissants.

Épris de grands espaces, ce livre est pour vous.

Fantasy à la carte