L'influence du "gaming" à la littérature

accueil2

accueil2

01/04/2018

Paul Beorn, Calame, Les Deux Visages, tome 1

Après avoir triomphé avec Le septième Guerrier-Mage, récompensé par le prix Imaginales des lycéens en 2016, Paul Beorn revient avec un nouveau roman, Calame qui fera partie d'un cycle (Les Deux Visages) de deux tomes. 

Pour rappel, Paul Beorn est un jeune auteur français qui fait les honneurs des éditions Bragelonne. Pour un éditeur qui affiche à son catalogue davantage de traductions que la publication de jeunes plumes françaises, c'est dire le sensationnel de ces parutions. Confirmé par le grand stratéguerre lui-même, Stéphane Marsan, Calame est un excellent récit de fantasy. Auteur incontournable de fantasy française, Paul Beorn est à l'honneur en ce mois d'avril sur Book en Stock. En partenariat avec eux, Fantasy à la carte va donc vous donner son avis sur ce dernier. 

Calame nous relate la naissance de la légende d'un héros. Celle de Darran Dahl, l'homme qui a mené pendant une année la rébellion contre le "Roi Lumière" pour libérer les femmes du joug de ce despote misogyne. 
Paul Beorn nous emmène ici en Westalie où le pouvoir est détenu d'un côté par le roi qui est Gottaran, c'est-à-dire touché par Dieu lui conférant une puissante magie et d'un autre côté, l'Eglise qui, elle, met tout en oeuvre pour limiter celui du roi. Missionné par le roi lui-même, le légendier Jean de D'Arterac doit écrire l'histoire de Darran Dalh en mettant en exergue les failles de cet homme afin que tous cessent de le voir comme un héros. En effet, même si le roi a écrasé la rébellion dans le sang et tué Darran, même si beaucoup de ses alliés sont emprisonnés ou morts, les partisans de ce révolté sont encore trop nombreux dans le royaume. C'est pourquoi, il a grandement besoin de redorer son blason en ternissant celui de son ennemi. Et quoi de plus efficace que de faire passer le message par le plus grand ménestrel du royaume reconnu pour son impartialité sans faille. 
C'est ainsi que commence cette extraordinaire épopée que D'Arterac va reconstituer petit à petit en interrogeant différents témoins parmi les survivants de cette révolte. Le plus important d'entre eux est celui de la jeune Maura qui fut la lieutenante de l'insoumis Darran Dahl. Elle y voit là, l'occasion de gagner du temps pour orchestrer son évasion et ainsi poursuivre la lutte. 

En abordant son récit en pointillé, en ne délivrant que des fragments de cette histoire, Paul Beorn a trouvé là, un moyen efficace de ménager le suspense. 

A la lecture de ce nouveau livre, on peut clairement dire que cet auteur excelle dans le genre. Bien que son histoire relève d'une fantasy traditionnelle, mettant en jeu l'indétrônable quête de liberté menée par un groupe de héros, sa manière d'amener l'intrigue est tout simplement bluffante. En focalisant notre attention autour d'un personnage que l'on ne rencontre pas réellement mais qui prend une si grande place, Paul Beorn acquiert tout notre intérêt. On prend quand même connaissance des détails de sa vie par les quelques personnes qui ont partagé son quotidien. Voilà qui ne manque pas d'originalité. Ainsi, chacun y va de ses petites anecdotes et de ses opinions que D'Arterac, et à travers lui, nous lecteurs, allons devoir décortiquer et analyser afin de se faire sa propre idée sur l'homme qu'il était. C'est un biais pour le moins singulier pour relater le destin d'un héros considéré comme indestructible, mais aussi un héros taciturne et secret que même la lecture de ces témoignages ne va pas lever complètement le voile sur les nombreuses zones d'ombre qui entourent sa légende. Même si notre attention est braquée sur ce fameux surhomme que fut Darran Dalh, au fur et à mesure des témoignages entendus, des personnalités sortent du lot et on voit se profiler d'autres héros à l'horizon. Il n'est donc pas le seul personnage intéressant à suivre, c'est la vie de tout un groupe que l'on apprend à connaitre et à apprécier ou au contraire à détester ici. Des micro-histoires se mêlent à la quête donnant l'occasion à l'auteur d'explorer la psychologie humaine. 

D'ailleurs, le fait de transmettre ces éléments essentiellement par la jeune Maura, cela donne une dimension émouvante au roman. Elle y est tellement attachante que cela renforce notre intérêt pour Darran et son incroyable destin. 

Pour ancrer son histoire dans un contexte de fantasy, l'auteur permet à la magie de se manifester à travers certains personnages qui la maîtrisent. C'est le cas de Darran Dahl et de Maura par exemple. Ils sont Mindaran et à ce titre, ils peuvent agir sur certains éléments, à l'image de la jeune fille qui est capable de se connecter à l'esprit des animaux pour leur faire faire ce qu'elle souhaite. Face à ce pouvoir s'oppose celui que les rois se transmettent. On les appelle les Gottarans et ils sont bien plus puissants, plus imprévisibles et plus dangereux que les autres. Deux magies qui se mêlent et s'opposent tout en promettant un fabuleux spectacle. 

On est transcendé par la fantasy de cet écrivain. Le récit est si puissant, les personnages sont si déroutants qu'il nous est difficile de nous détacher de cette intrigue implacable. C'est un roman qui va jusqu'à perturber notre sommeil tant on se refuse de le lâcher même lorsque l'heure du coucher a sonné. Plus qu'une simple lutte entre le Bien et le Mal symbolisé respectivement par le peuple et le roi, Paul Beorn donne une complexité à son intrigue dans laquelle tous les enjeux ne sont pas toujours visibles. Bien des ennemis sont tapis dans l'ombre et ce sera aux vrais héros de déterminer le chemin à suivre. En fin stratège, il nous réserve quelques beaux retournements qui nous promettent déjà de prochaines nuits blanches.

Fantasy à la carte

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire